buts de l'Institut de Gravatologie

Version pdf .

Gravat     Le domaine du gravat inclut les fragments, épaves, vestiges, décombres et restes d’effondrement.

Apparemment dérisoire et insignifiant, le gravat se révèle riche en résonances lorsqu’on approfondit ses différents facettes :

• le gravat représente non seulement des formes minérales et matérielles, mais également des formes imaginaires, virtuelles, abstraites : gravats de sons, de textes, d’idées, de gestes, de corps, d’ombres, de rêves, etc. ;

• le gravat évoque un effondrement final, un cul-de-sac définitif, l’aboutissement ultime de toute destinée, parfois provoqué par un gaspillage insensé ou une folie destructrice. Mais il peut également évoquer une étape d’un cycle de construction / déconstruction / reconstruction ; le gravat recyclé accède alors à une seconde vie.

Buts et méthodes de la gravatologie     La gravatologie est une exploration du monde à travers les gravats. Ceux-ci lui servent de point de vue, de point d’ancrage, de point d’appui pour soulever l’univers. La gravatologie procède non par foutoir, mais par une minutieuse mise en ordre du monde contemporain à partir de fragments, d’échantillons de ruines et d’ombres de gravats.

La gravatologie confronte la rigueur scientifique avec l’imaginaire poétique, la sensualité, l’humour noir, l’utopie et le décalage jubilatoire. Elle démasque le faux qui suinte de la réalité et promeut le vrai contenu dans la fiction. Elle pratique le simulacre et la dématérialisation, elle explore la sincérité du trompe-l’œil, elle brise les frontières entre le vraisemblable et le vrai, le conte et la comptabilité, l’absurde et le dogmatisme, l’extase et la démesure.

Activités de l’Institut International de Gravatologie      L’Institut International de Gravatologie explore et promeut le gravat sous toutes ses formes, réelles ou imaginaires, connues et inconnues à ce jour. Ses explorations sont multimédia : elles mêlent le visuel, la photo, la vidéo, le dessin, le sonore, la musique, le mouvement, la performance, le texte, la conférence, la cuisine, etc.

Les ambitions de l’Institut International de Gravatologie sont :

• d’observer les différents états et usages du gravat, de les décrire, de les capter ;

• de fabriquer du gravat soit à partir de divers matériaux ; soit par détournement d’objets ; soit par gravatisation (c’est-à-dire mise en gravats par déconstruction, démembrement, fragmentation) ; soit par invention de gravats fictifs et de fictions gravatolgiques ;

• d’explorer les gravats comme point de vue sur l’univers. Dans ce projet encyclopédique ne cessent d’apparaître des nouvelles disciplines, comme la gravato-lexicologie, la biogravatologie, la gastrogravatologie, les études gravaïques (vie et oeuvre de Saint Grava), l’urbanisme gravatonirique, la gravatologie sportive, la gravatologie de l’extrême, la non-gravatologie ;

• de s’indigner des gaspillages insensés et des folies destructrices qui produisent des gravats mortifères ;

• de promouvoir le gravat par des événements, performances, expositions, publications, site Internet, articles, conférences, banquets, congrès, musées virtuels, jeux, épreuves sportives, non-événements… ;

• de conserver le patrimoine gravatologique ;

• de célèbrer les avatars du gravat en stimulant le désir gravatologique par tous les moyens.